Publié par

Urbeis et ses minéraux

Un document de 1492 évoque la découverte d’un filon de minerai à Urbeis. Le quart du revenu de la mine d’Urbeis est alors réservé à Hans Marx, seigneur de Bilstein, et le restant à ses suzerains. Un règlement minier de 93 points promulgué en 1529 s’appliquait dans toutes les mines dépendantes de la seigneurie de Villé (où se trouve Urbeis). L’exploitation minière est très active et faste au XVème et XVIème siècle.

Une reprise tentée vers 1780/1781 fut décevante. En 1894, sous la période allemande, d’importants travaux furent fait à la mine Donner, et la même année, le filon Saint-Sylvestre fut découvert à l’occasion du traçage d’un chemin forestier. Une nouvelle mine est créée, la mine Saint-Sylvestre. L’effectif monta à une centaine d’ouvriers, et les mines resteront en exploitation jusque 1912.

Le district d’Urbeis, au pied du Climont dans le val de Villé, fut un des plus importants secteurs productif d’argent de toutes les Vosges.

Fluorine bleue, Urbeis, Steingraben, Bas-Rhin.
Fluorine bleue, Urbeis, Steingraben, Bas-Rhin.

Le filon Saint-Sylvestre de la mine du même nom est particulièrement réputé pour ses pièces d’argent natif, son argentite, ses cristaux de tétraédrite (évoquées jusqu’à 7 cm !), ses cristaux de bournonite, sa sphalérite (blende), sa sidérite, sa pyrargyrite et aussi ses fameux cristaux de whewellite, notamment décrits en 1909 par Henri Ungemach en cristaux pouvant atteindre 8 cm ! A la mine Donner la présence de scheelite, ferbérite et stolzite a été signalée, dénotant la présence de tungstène.