Publié par

Azurite, Chessy, Rhône.

Les mines de Chessy, à 25 km au Nord-Ouest de Lyon, sont connues depuis le XVème siècle. Un édit de 1413 de Charles VI évoque la mine. En 1809, le maître mineur saxon Wöller découvre un important filon de carbonate de cuivre, en l’occurrence d’azurite, dès lors appelé « mine bleue », de la couleur de ce minéral.

De très nombreux et magnifiques spécimens d’azurite, de malachite, de smithsonite et de cuprite, le plus souvent pseudomorphosée en malachite, sont découverts. Ce gisement, célèbre dans le monde entier, resta pendant un siècle le meilleur pour ces espèces.

Depuis d’autres gisements ont produit des spécimens plus spectaculaires, mais les spécimens de Chessy reste un grand « classique » de la minéralogie. La mine s’appauvrit dès la fin des années 1830. Vers la fin du XIXème siècle, le gisement est exploité pour la pyrite, qui sert alors à fabriquer de l’acide sulfurique, tout s’arrête en 1877.

Azurite, Chessy, Rhône.
Azurite, Chessy, Rhône.

 

La couleur et la brillance des cristaux de ce spécimen sont remarquables pour ce gîte.

Sur ce site, un article sur la mine de Chessy permet d’en apprendre plus, sur la vie de ce site minier et les découvertes de minéraux, dont la fameuse azurite.

Autre groupe de cristaux d’azurite de la mine de Chessy :

Azurite de la mine de Chessy à Chessy-les-Mines (Rhône).
Azurite de la mine de Chessy à Chessy-les-Mines (Rhône).

 

Azurite de la mine de Chessy-les-Mines.
Azurite de la mine de Chessy-les-Mines.

 

Quelques minéraux de Chessy :

Malachite et cuprite, mine de Chessy, Rhône.
Malachite et cuprite, mine de Chessy, Rhône.

 

Smithsonite et malachite de Chessy, Rhône.
Smithsonite et malachite de Chessy, Rhône.

 

Malachite, halloysite, mine de Chessy.
Malachite, halloysite, mine de Chessy.